Breizh' Pissaladière, la Bretagne vue par une fille du Sud

9 mars 2016

 Voilà...Le Salon de l'Agriculture 2016 est terminé.... De belles rencontres, des découvertes gourmandes Je ne saurais, une fois de plus, vous conseiller de privilégier les circuits courts, d'aller au plus près de ceux qui produisent, même en ville à présent c'est de plus en plus souvent possible....Consommer peut-être moins mais mieux pour sauvegarder notre savoir-faire mais aussi notre santé! Acheter au juste prix des produits de qualité c'est aussi miser sur le futur. Et comme toujours, cuisiner...pas besoin de longues heures de préparation, de gros moyens: des produits sains et simples de qualité et un peu de motivation!  Il parait qu'on y revient... tant mieux! l'avenir se joue aussi dans nos assiettes....

Cette année, comme l'année dernière, j'ai eu la chance de proposer sur l'Espace Bretagne un recette toute simple mais qui, à ma grand joie, a remporté un certain succès...  Certes, c'est une recette du Sud (mes gènes sont là ;-) mais cette version bretonne est délicieuse et rend hommage à l'originale (dont je vous avais proposé une version ici).  Alors pour les personnes avec lesquelles j'ai échangé lors de la dégustation et les autres, voici la recette!

Ingrédients: pâte: 400 g de farine - 280 ml d'eau tiède - 1 cuillère à café de sucre - 1 cuillère à café de sel - 2 cuillères à soupe d'huile d'olive - 3/4 de cube (environ 30 g) de levure fraiche

Pour une version plus rapide, vous pouvez utiliser une pâte à pizza épaisse du commerce (mais de qualité, lisez bien les étiquettes). 
Pour une version plus breizh encore, remplacez 100 g de farine par 100 g de farine de sarrasin.

Garniture : 1kg d’oignons de Roscoff – 50 g de beurre salé + 20 g – 1/4 d'andouille de Guémené-sur-Scorff ( ici andouille Rivalan-Quidu)– 2 ou 3 piments doux Prince de Bretagne - sel et poivre.

Préparez la pâte : si vous avez une machine à pain, c’est simple, il suffit de délayer la levure dans un peu d’eau tiède et de mettre tous les ingrédients selon l’ordre énoncé dans la cuve de la machine et de programmer « pâte ».
A la main, délayez la levure dans une petite tasse d’eau tiède (prélevée sur la quantité) avec la cuillère de sucre. Saupoudrez d’une cuillère de farine prélevée sur la quantité initiale. Couvrir d’un linge et laissez lever 10mn.
Puis dans un saladier, déposez la farine, faites un puits et déposez-y la levure, l’huile. Mettez le sel sur la farine mais pas en contact avec la levure. Puis mélangez en incorporant petit à petit l’eau. Pétrissez la pâte jusqu’à ce qu’elle soit douce et souple. Ajoutez si besoin de la farine ou de l’eau.
Rassemblez la pâte en boule et laissez lever à température ambiante (plutôt chaude) à l’abri des courants d’air, sous un linge.
Pendant ce temps, épluchez les oignons puis émincez-les. Dans une grande casserole avec couvercle, mettez les 50 g de beurre à fondre puis ajoutez les oignons, le sel et le poivre. Laissez cuire doucement, à couvert, en remuant fréquemment. Vérifiez l’assaisonnement.
Lorsque la pâte a doublé de volume, étirez la pâte à la main sur une plaque à four huilée (au rouleau elle se rétracterait à la cuisson) et laissez encore lever 1 heure sous un linge.
Préchauffez le four à 180°C.
La pâte étant prête, les oignons confits et refroidis, disposez- les sur la pâte. Parsemez de lamelles de piments doux et de noisettes de beurre.

Enfournez pour 20 à 25 mn selon votre four. 5 mn avant la fin de cuisson, ajoutez les lanières d'andouille de Guémené (et si celle de la famille Rivalan-Quidu, surtout laissez la peau, le goût fumé est extraordinaire!).



Et voici tous les artisans bretons qui vous ont régalé tout au long du Salon de l'Agriculture, qui ont mis tout leur coeur à présenter leurs produits, leur terroir, leur savoir-faire!

Retrouvez-les sur le site "Savourez la Bretagne" ici, allez les rencontrer sur leurs terres ou sur la mer pour certains, ils vous raconteront leur Bretagne avec beaucoup de passion!
Merci à toute l'équipe de l'Espace Bretagne du SIA 2016, un grand merci aussi à la famille Rivalan-Quidu pour son andouille exceptionnelle (vous pouvez la commander sur leur site, livraison dans toute la France et UE) et aux légumes Prince de Bretagne!
Un blog dédié à la Bretagne vue par les blogueurs, Be Breizh,  est également disponible. De quoi préparer ses vacances en toute sérénité....


5 commentaires :

  1. De bons produits je confirme, mais au prix de l'andouille de Guéméné si tu en mets une entière ta pizza va revenir hyper cher, je ne connais pas la pizza façon luxe en Bretagne... Cela dit c'est très appétissant ! bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne remarque! C'est vrai que lorsque j'ai préparé la recette à la maison, je n'avais pas la véritable andouille de Guémené artisanale....Donc j'y suis allée franchement :-) Au salon, évidemment, vu la qualité de l'andouille qui m'a été proposé, il en a fallu moins de la moitié et cela correspondait à 2 plaques de pizza. Je vais rectifier la quantité dans ma recette! Merci pour la remarque, très pertinente, et malgré cela les compliments aussi ;-)

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    3. Pour info, la demi-andouille (300 g) est à 12,15 € sur leur site, pour un produit top qualité... Le reste des ingrédients étant peu onéreux, cela reste abordable

      Supprimer
  2. On adore quand le "sud" s'invite en Bretagne ! Merci pour cet article, la recette pleine de soleil breton et la démo. A bientôt.

    RépondreSupprimer