Politiki Vassilopita, la Brioche grecque pour la Saint Basile

4 janvier 2016


L'Année Nouvelle est arrivée..Que nous réserve-t-elle? J'avoue ne plus anticiper tant l'année écoulée a été difficile... Prenons les jours comme ils viennent et profitons de chaque moment. Cela étant, je vous adresse tous mes voeux pour que 2016 vous soit la plus douce possible.

Sur le blog, l'année commence avec cette brioche grecque, la Vassilopita dans sa version athénienne la "Politiki Vassilopita". La recette, les épices et les décorations proviennent de la boutique en ligne Nostimiam.

Cette brioche, comme le raconte si bien Maryline qui est ma référence en ce qui concerne la cuisine grecque, est dédiée à Saint Basile et elle est mangée le soir du 31 Décembre, veille de la fête de ce Saint dans la tradition orthodoxe grecque.
On y cache une pièce parce que Saint Basile dissimulait des pièces d'or dans des pains destinés aux plus nécessiteux.
Je précise ici qu'il existe, comme souvent, de très nombreuses versions et recettes (avec de la levure du boulanger ou avec de la levure chimique) de la Vassilopita selon les régions... Celle-ci semble, être la plus fidèle à la recette ramenée de Constantinople. Mais je vous invite à aller sur le blog de Maryline, En Direct d'Athènes ici, pour en savoir un peu plus....


Cette version de la Vassilopita est briochée, parfumée à l'orange et aux épices, dont notamment les très particulières Mastiha (dont j'ai parlé ici) et le Mahlepi (provenant d'un noyau de cerise spécifique).
Compte-tenu du petit côté amer du Mahlepi et donc du dosage très précis à respecter dans cette brioche, du fait qu'on ne trouve pas facilement de la mastiha en France et qu'il faut savoir également la doser, je ne peux que vous conseiller fortement d'acheter le petit sachet tout prêt d'épices pour la Vassilopita chez Nostimiam. C'est la garantie d'obtenir le meilleur résultat possible.

Allez, je ne vais pas vous faire languir plus longtemps, voici la recette:

Ingrédients: 
500 g de farine - 125 ml de lait tiède - 25 g de levure de boulanger fraiche- 125 g de sucre - 100 g de beurre fondu - 1 sachet d'épices "politiki vassilopita" de chez Nostimiam - le zeste d'une orange bio - 100 ml de jus d 'orange pressée (environ 2 oranges) - 2 oeufs - 1 pincée de sel
un peu de lait, du sucre glace et des amandes effilées pour le dessus de la brioche
une pièce de monnaie

Délayez la levure dans le lait un peu tiédi. Ajoutez une cuillère à soupe de sucre (prelevée sur les 125 g nécessaires). Ajoutez 50 g de farine ( prelevée sur les 500 g) et mélangez . Laissez lever sous un linge à température ambiante.

Pendant ce temps, battez le beurre fondu avec le sucre jusqu'à ce que ce dernier soit bien dissous. Ajoutez-y le jus d'orange, le zeste et le sachet d'épices tout en continuant à battre la préparation.

Dans le bol du KA avec les fouets pétrisseurs (ou à la main, dans un grand saladier), versez la farine, faites-y un puits et versez le levain (mélange levure/lait/farine) puis le mélange oranges/sucre/beurre. Incorporez les oeufs un à un. Puis pétrissez pendant une dizaine de minutes en ajoutant de la farine si la pâte est trop collante. J'en ai rajouté un bon peu.
Rassemblez la pâte en boule et laissez-la lever sous un linge, dans un endroit chaud et à l'abri des courants d'air. (Vous pouvez également la mettre en pousse dans le four à 50°). Lorsqu'elle a doublé de volume (le temps dépend de la température ambiante, comptez néanmoins au moins 45 minutes), dégazez-la (c'est-à-dire ôter l'air à l'intérieur en l'écrasant avec le poing) et rassemblez-la de nouveau en boule en glissant à l'intérieur la pièce enveloppée dans un petit morceau de papier d'aluminium.

Placez la boule dans un moule à manqué beurré (ou huilé) et aplatissez la pâte avec les doigts de manière à ce qu'elle emplisse tout le moule. De nouveau, couvrez-la d'un linge et laissez-la lever.
Préchauffez le four à 175°C.
Lorsque la pâte a bien gonflé, badigeonne-la de lait et saupoudrez d'amandes effilées.
Enfournez pour 30 minutes environ. (Je l'ai laissé 45 mn à 175°C chaleur tournante). Tout dépend de votre four, une brioche bien cuite doit sonner creux lorsqu'on la tapote sur le dessous. Si ce n'est pas le cas, remettez-la dans le moule et prolongez la cuisson d'une dizaine de minutes (en couvrant d'un papier d'aluminium si nécessaire).

La brioche est peu sucrée, elle s'accompagne très bien de confiture.



Et la pièce (le flouri) à glisser dans la brioche....On la trouve aussi chez Nostimiam... ainsi que la grenade, signe de prospérité.



Il est trop tard pour la Vassilopita? Non, vous pouvez la déguster tout le mois de Janvier. Mais vous avez aussi le temps de commander tout ce qu'il faut pour la brioche de Pâques grecque, le Tsoureki! 



Source
Nostimiam, la boutique en ligne de produits grecs 
 Le blog "En direct d'Athènes"

7 commentaires :

  1. bizarre on dirait la base de la tropézienne française

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une pâte levée, tout comme la tropézienne.. Mais dans la tropézienne, bien moins de liquide à incorporer (pas de jus d'orange) et le beurre est utilisé pommade et non pas fondu...A part cela, effectivement il y a quelques ressemblances...Pas du tout au niveau du goût cependant. Ceci dit, j'aime beaucoup beaucoup la tropézienne! :-)

      Supprimer
  2. J'aime bien découvrir les brioches d'ailleurs, je suis comblée!

    RépondreSupprimer
  3. Tres belle annee ma douce Marina et grand merci pour ce partage ! La vassilopita voyage ! Bises nombreuses et chaleureuses ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Cette brioche a l'air délicieuse, notamment accompagnée d'une bon thé aux épices !

    RépondreSupprimer
  5. Excellente, j'adore les brioches maison, juste il me manque les épices. Bonne journée

    RépondreSupprimer
  6. Superbe recette et super article. Très intéressant, j'ai appris plein de choses!!! Il faut que je regarde cela de vraiment plus près!!! :)

    RépondreSupprimer