18 mars 2015

Quelques Jours au Japon: Kyoto


Après Nara, nous voici arrivés à Kyoto, l'ancienne capitale impériale du Japon (794-1868). Autant vous dire tout de suite que je n'y ai passé qu'une seule petite journée, ce qui pour une ville qui possède plus de 1600 temples bouddhistes, 270 sanctuaires shintoïstes, châteaux et palais impériaux est complètement frustrant. Et bien évidemment, notre séjour dans cette ville incroyable a un goût de trop peu (mais ce sont les inconvénients d'un voyage professionnel).
J'ai choisi de commencer ce billet par le Temple du Pavillon d'Or,  Kinkaku-ji,  parce que c'est une véritable merveille qui m'a profondément marquée. Nous avons eu la chance d'aller au Japon début Décembre, ce qui correspond à la fin de la saison touristique, d'après notre guide. Mais j'imagine qu'en saison, il y a un monde fou. Ceci dit, je suis sûre que rien ne peut entamer la sérénité de ce lieu fabuleux.
Le Temple d'Or est l'ancienne villa du shogun Ashikaga Yoshimitsu.A la mort de ce dernier, en 1408, c'est devenu un temple zen de la secte Rinzai. Ce temple est classé au Patrimoine mondial de l'UNESCO et l'on comprend aisément pourquoi. Il ne se visite pas mais on peut voir des photos de l'intérieur, tout d'or revêtu également.
Le Phénix sur le toit, au Japon les temples ont souvent été détruits par des incendie.


A la sortie, sur le parking, un nombre impressionnant de distributeurs de boissons. A noter que les prix sont très raisonnables.
Direction à présent  le Château de Nijo-jô (Seiryûen). Un endroit extraordinaire, il a été construit en 1603 pour être la résidence du premier Shôgun Tokugawa. Ce château a une particularité: le shôgun souhaitant se protéger des traîtres, intrus ou ninja, il fait poser un plancher "rossignol". Ainsi lorsque l'on marche dans le palais, des sons d'oiseaux résonnent. Impossible de faire un pas sans alerter les gardes du Shôgun. D'ailleurs le palais dissimulent des pièces secrètes, cachées par des panneaux coulissants. 
Il est interdit de prendre des photos à l'intérieur mais je ne peux que vous recommander d'admirer les peintures, découvrir les somptueux plafonds et d'écouter le chant des rossignols que vous déclencherez immanquablement. Le parc est de toute beauté également.
Nous continuons notre visite par le Sanctuaire Heian Jinqu, aussi surnommé le sanctuaire de la paix et de la tranquillité. Et c'est vrai que c'est l'impression qu'il dégage. Il a été construit en 1895. Sa couleur rouge est splendide.

L'entrée au sanctuaire est gratuite, l'accès aux jardins est payant (environ 4 €). Comme toujours, vous trouverez nombre de petits talismans à acheter pour vous préserver et vous pourrez aussi compléter votre carnet avec le tampon du lieu (voir billet sur Nara ici).
Visite du jardin du Sanctuaire Heian Jinqu





Les dalles dans l'eau symbolise le dos du dragon. Le traverser porte chance selon notre guide....

Au printemps le jardin doit être magnifique avec les cerisiers en fleurs et l'été avec les azalées...Mais l'automne a son charme aussi, accentuant le côté "zen" des lieux.

En sortant du sanctuaire, nous traversons le pont pour nous rendre au restaurant. Juste en face, de l'autre côté du canal, une roue très vintage.
Nous avons la chance de déjeuner dans un restaurant traditionnel dans un salon privé (impossible de me souvenir du nom, je le rajouterai si je le retrouve...). La première difficulté est de s'asseoir, avec un minimum d'élégance, sachant qu'il faut glisser ses jambes dans la fosse sous la table...
Quelques concessions faites pour les touristes, comme la salade et la glace à la mangue qui ne sont pas des plats traditionnels...mais que nous apprécions!
Vue de la table....Ambiance propice à déguster ce délicieux repas en toute quiétude....
Comme dans les restaurants japonais, il est d'usage de se déchausser avant d'entrer, pour me promener dans le jardin, j'ai chaussé des sabots en bois mis à disposition des invités...
Et pour terminer ce bref aperçu de Kyoto, une visite obligatoire pour quelques minutes de shopping, dans la galerie couverte de Keramachi.
Cette jolie Geisha marque l'entrée d'un magasin où vous trouverez kimonos et yukata de qualité..

Ainsi s'achève notre brève, trop brève visite à Kyoto....Je ne saurais vous conseiller d'y rester au minimum 3 ou 4 jours pour pouvoir découvrir cette merveilleuse ville...
Direction la gare pour prendre le Shinkansen direction Tokyo!

Pour en savoir plus, un site que je vous conseille: Vivre le Japon

24 février 2015

Quelques jours au Japon: Nara

Fin Novembre 2014, j'ai eu la très grande chance de partir, dans le cadre de mon travail (qui n'a rien à voir avec la cuisine) pour quelques jours au Japon.
J'avais beaucoup entendu parler du Japon à la maison. Mon mari y est allé à plusieurs reprises, mon fils, ma fille aussi....Et à chaque fois, c'était le même enthousiasme!
Et un jour, l'occasion s'est présentée....
Comment vous dire?...Le choc a été total, le coup de foudre immédiat ! Moi la méditerranéenne, j'ai été subjuguée par la culture, le raffinement, le respect de cet incroyable pays!
Je n'ai vu qu'une infinie petite partie de ce que le Japon recèle comme beauté mais cela m'a donné l'envie irrépressible d'y retourner, en touriste cette fois.
Je vous propose un petit voyage en images, très incomplet car nous avions peu de temps sur place mais qui, je l'espère, vous emportera, là-bas, l'espace d'un instant, au Pays du Soleil Levant.
Nous commencerons par Nara dans ce billet, puis Kyoto dans un autre pour finir par Tokyo. et enfin, par une très belle adresse gourmande à Paris, le restaurant Atsu-Atsu. Bon voyage!  道中ご無事に!
Nara la plus ancienne capitale du Japon, dans la région du Kansai, est célèbre pour son Parc aux Daims (ou plus précisément des cerfs Shika). C'est une petite ville de province, très agréable. Plus de 1000 daims se promènent partout dans la ville. C'est juste incroyable. Ils viennent quémander des biscuits, venus quelques yens dans les échoppes du parc et lorsque vous n'en avez plus, ils sont capables de venir fouiller dans votre poche...La religion Shintô leur attribue le rôle de messager des dieux. C'est pourquoi ils sont si respectés.

 

Porte d'entrée du Temple Todai Ji

Devant le temple, beaucoup de jolies jeunes filles en kimono traditionnel. Mais ne vous y trompez-pas...La plupart du temps, ce sont de jeunes touristes chinoises qui craquent pour la tenue.
Le Temple Todai Ji, plus important temple bouddhiste de province, construit en 752. On remarque les queues de carpe sur le toit pour protéger le temple des incendies (le grand fléau  par le passé,les bâtiments étant en bois)

Bouddha Vairocana  - en bronze, 15 m de haut
de chaque côté de Bouddha, un Bodhisattva recouvert d'or (être qui a reçu l'illumination)
Basotsu Kokuzo
Un des gardiens célestes, le Koumokuten  à la mine sévère, il est en bois et mesure 8m de haut.


 Derrière Bouddha, dans le temple, il y a un drôle de pilier percé. Il est dit que ceux qui réussisse à passer par cet orifice seront bénis par l'illumination dans leur prochaine vie...ils sont nombreux à tenter de passer mais il faut être bien fluet.

On peut acheter dans les temples et les sanctuaires toutes sortes d'amulettes porte-bonheur mais aussi un carnet, le shuinchô, sur lequel vous ferez apposer lors de chaque visite de temple le sceau rouge du temple visité et une phrase calligraphiée. Il vous en coûtera 300 yens (un peu plus de 2 €) à chaque fois mais c'est vraiment un beau souvenir. Mon mari en avait acheté un lors de son premier séjour et nous l'avons complété lors de ce voyage-ci.
 
Toujours nos petits compagnons de balade

L'entrée du parc du sanctuaire shintô, Kasuga Taisha. C'est un endroit magique, reposant, où l'on se retrouve en harmonie totale avec les lieux, la nature...Je crois que le mot "zen" prend ici tout son sens (ou du moins celui que je lui donne). C'est une étrange sentiment, l'impression d'être hors du temps, dans un monde de paix et de sérénité.  Le fait d'être hors saison touristique a dû renforcer cette impression sans doute également.

Un magnifique arbre Ginkgo biloba
La guide nous explique le rituel de purification
Plus de 3000 lanternes, de pierre ou de bronze, sont disséminées dans l'ensemble du sanctuaire...C'est incroyable. Elles sont toutes allumées deux fois par an mi-Février et mi-Août. Ce doit être fabuleux à voir....
Il n'est pas possible de photographier certains endroits de cultes, ni les ravissantes jeunes filles (des Miko) en tenue qui s'occupent des lieux. Mais ce que je peux vous dire c'est que tout contribue à  ce que l'on ressente un sentiment de quiétude et de sérénité absolu.

Le Shintoïsme, l'autre religion du Japon, basée sur le respect de la nature. Une grande majorité de japonais s'identifient aux deux.
Derrière une porte en bois, des dizaines de lanternes allumées, une vision féérique
Du saké en offrande aux dieux...
Dans le sanctuaire, hormis les bâtiments principaux, beaucoup de petits lieux de culte aux différentes divinités.


 Ici des voeux déposés par ceux qui cherchent l'amour ou l'ont trouvé et veulent le garder....

Un peu plus loin dans la ville, la pagode à 5 toits de Kōfuku-ji , symbole de la puissante famille Fujiwara (794-1185). C'est la 2ème plus haute pagode du Japon avec ses 50 mètres.

 
Kofukuji
L'eau omniprésente, pour se purifier
Après avoir fait le plein de nourriture céleste, nous nous dirigeons vers le centre de Nara pour dénicher une nourriture plus terrestre...

Cette vitrine est très appétissante mais tout est faux...C'est la carte du restaurant..Bien pratique quand on ne déchiffre pas le japonais!

Nous nous arrêtons à une échoppe, un peu avant le passage couvert, -Higashimuki Street pour du shopping - et craquons pour des gâteaux de riz, des Mochi au thé vert ultra-frais et délicieux.
Dans le passage couvert, en empruntant une ruelle sur la droite, nous débouchons sur une ancienne maison de thé et okiya: demeure des geishas et des maïko.. C'est à présent un restaurant, le Magyoku.

Et pour terminer ce rapide voyage en images à Nara, voici le premier repas pris sur le sol japonais. Un choc gustatif, une découverte de toutes mes papilles de saveurs et de textures inconnues, un grand et beau moment! Et comme toujours au Japon, on n'oublie pas le raffinement et le plaisir des yeux.... Je n'arrive plus à me souvenir du nom du restaurant hélas...si je le retrouve, je l'ajouterai...

Le soir se couche sur Nara, prochaine étape ....Kyoto! à suivre.....

LinkWithin

Related Posts Widget for Blogs by LinkWithin